Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Politiques et organisations » Recherche agricole ivoirienne

Recherche agricole en Côte d’Ivoire : évolution et organisation

Recherche agricole ivoirienne

D 12 octobre 2015     H 18:27     A     C 0 messages


agrandir

Consciente qu’une agriculture en plein essor ne saurait se concevoir sans une recherche dynamique, la Côte d’Ivoire a mis sur pied, bien avant les indépendances, des structures de recherches dédiées à ses principales spéculations agricoles. Ces structures ont fonctionné durant des décennies avant d’être regroupées au sein du Centre de Recherche Agronomique (CNRA).

Les premières activités formelles de recherche agricole en Côte d’Ivoire remontent en 1900 avec la mise en place de jardins d’essai à Bingerville et à Dabou. Après la Première Guerre mondiale la plupart des jardins d’essai ont évolué en stations de recherche avant d’être transformé en instituts de recherche.

Évolution de la recherche agricole en Côte d’Ivoire

Le jardin d’essai de Bingerville était devenu une station de recherche sur le café et le cacao, tandis que celui de Dabou devenait une station de recherche sur le palmier à huile. En outre, de nouvelles stations de recherche, telles que celle de Lamé ont vu le jour.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce système de recherche a radicalement changé. Un grand nombre des stations nouvellement créées ont fusionné avec des instituts de recherche basée en France, tandis que les centres de recherche se concentrant sur les cultures vivrières et l’élevage sont placés sous l’autorité de l’AOF.

Apparaissent alors des structures telles que le Centre Technique Forestier Tropical (CTFT), l’IROH (Institut de Recherches sur les Huiles de Palme et Oléagineux), l’IRCT (Institut de Recherches sur le Coton et Textiles Exotiques)… De plus, un Comité de Coordination et de Contrôle des Recherches Agronomiques et de la Production Agricole est créé en 1949 par l’AOF. Après les indépendances, la plupart de ces structures de recherche s’effondrent. La majorité des stations de recherche sont intégrées au Service des Etudes et de l’Expérimentation Agricoles du Ministère de l’Agriculture.

État actuel de la recherche agricole en Côte d’Ivoire

Après de nombreux ajustements, les structures de recherche issues du colonialisme sont fusionnées en 1998 pour donner naissance au CNRA, une structure de recherche privée dotée d’un mandat public. Cette dernière structure s’intéresse aussi bien aux cultures vivrières, à l’élevage qu’aux cultures de rente. Elle dispose de stations de recherches couvrant toutes les zones agro-climatiques que compte la Côte d’Ivoire.

Le CNRA est épaulée dans sa tâche par les enseignants chercheurs des Universités publiques telles que l’université Félix Houphouët-Boigny, l’université Nangui Abrogoua, l’université Peleforo Gbon Coulibaly et l’Institut National Félix Houphouët-Boigny (INP-HB).

A ces structures, il faut aussi ajouter le centre suisse de recherche scientifique (CSRS), qui dispose également d’un département de recherche agricole. Une structure de financement de la recherche agricole, à savoir le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), a été également mise sur pied. Les acquis de la recherche agricole sont indénombrables et la Côte d’ivoire dispose de l’une des recherches agricoles les plus dynamiques.

A titre d’exemple, elle est le leader mondial en ce qui concerne la recherche sur le palmier à huile. Cependant force est de reconnaître que la plupart des acquis finissent dans les tiroirs des chercheurs et les agriculteurs pour qui cette recherche est effectuée, en bénéficient très peu. Il est donc nécessaire de repenser la vulgarisation et la conversion de ces acquis en opportunités économiques.

Dans la même rubrique

26 octobre 2015 – CNRA

26 octobre 2015 – ANADER

26 octobre 2015 – FIRCA

26 octobre 2015 – ONDR

26 octobre 2015 – SODERIZ

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher