Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Politiques et organisations » ANADER

ANADER : historique, mandat et plan d’action

ANADER

D 26 octobre 2015     H 17:43     A     C 0 messages


L’agence nationale d’appui au développement rural, en Abrégé ANADER est une structure privée en charge de l’encadrement et de l’accompagnement de l’activité agricole en milieu rural. Sa compétence s’étend également à toutes les actions de développement touchant les zones rurales.

L’ANADER dispose à sa tête d’un conseil d’administration constitué de représentants de l’Etat et du secteur privé. Ce conseil d’administration chapeaute une direction générale, qui coiffe lui-même deux directions techniques et 9 directions d’appui. L’activité de l’ANADER couvre l’ensemble du territoire national. Pour ce faire elle dispose de 7 directions régionales, qui sont elles-mêmes subdivisées en 57 zones. Les zones, qui sont les entités opérationnelles de l’ANADER disposent d’une très large autonomie en ce qui concerne la gestion de leur personnel, leur budget et l’exécution des programmes qui leur sont confiés.

Historique

L’ANADER est née des cendres de trois structures publiques d’encadrement technique à savoir la SATMACI, la CIDV et la SODEPRA. La SATMACI (Société d’Assistance technique pour la Modernisation de l’Agriculture) avait en charge l’encadrement des producteurs de café et de cacao. La CIDV (Compagnie Ivoirienne pour le développement des Vivriers) avait, quant à elle la charge d’encadrer la production vivrière, tandis que la SODEPRA (Société pour le Développement de la Production Animale) se chargeait d’encadre les éleveurs.

Ces structures étatiques avait certes permis à l’agriculture ivoirienne de connaitre un développement fulgurant, mais elles souffraient de nombreux maux. Au nombre de ces maux, on dénombrait leurs coûts de fonctionnement très élevés, ainsi que la duplication de leurs activités et de leurs compétences.

A la suite de la crise économique qui a frappé la Côte d’Ivoire dans les années 80, les bailleurs de fonds en l’occurrence le FMI et la Banque Mondiale, ont exigé de nombreuses reformes au nombre desquelles figurait celui de l’encadrement technique de l’agriculture. Le Programme d’Ajustement structurel imposé au pays s’est traduit par la dissolution de toutes les structures d’encadrement et à la création de l’ANADER le 29 septembre 1993.

Mandat

A ces débuts l’ANADER avait été créée comme une société d’économie mixte avec un capital de 500.000.000 de FCFA. Elle a par la suite mué en une société anonyme. L’ANADER est aujourd’hui une structure privée dotée d’un mandat public, qui a la charge d’améliorer les conditions de vie des agriculteurs vivant dans des zones rurales en les professionnalisant.

Pour ce faire l’ANADER est chargé de mettre sur pied des outils et des programmes tenant compte des spécificités de ce milieu. Elle a également la charge de promouvoir le regroupement des agriculteurs au sein d’organisation professionnelles agricoles. Toutes ces actions doivent favoriser le développement durable et permettre une amélioration de la productivité, ainsi que celle des revenus des producteurs. En dehors de ce mandat public, l’ANADER réalise des études de projets pour le compte de particuliers.

Plan d’action

L’ANADER a adopté une approche participative pour la mise en œuvre de la mission que lui a confiée l’État de Côte d’Ivoire. Pour ce faire elle prend d’abord attache avec les collectivités et les organisations professionnelles agricoles afin de déterminer leurs besoins. Par la suite elle élabore un programme tenant compte des besoins spécifiques de sa cible. Ses activités privées se font, quant à elles, sous forme de consultance.

Dans la même rubrique

26 octobre 2015 – CNRA

26 octobre 2015 – FIRCA

26 octobre 2015 – ONDR

26 octobre 2015 – SODERIZ

26 octobre 2015 – Conseil du coton et de l’anacarde

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher