Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Politiques et organisations » Conseil du coton et de l’anacarde

Conseil du coton et de l’anacarde

D 26 octobre 2015     H 11:33     A     C 0 messages


Le Conseil du Coton et de l’Anacarde est un organe étatique chargé du développement, du suivi et de la régulation des filières anacarde et coton. Cette instance née des cendres de l’Autorité de Régulation du Coton et de l’Anacarde (ARECA) a été créée par le décret n°2013-681 du 02 octobre 2013.

La principale raison ayant milité pour la création du Conseil du Coton et de l’Anacarde est l’amélioration du revenu des producteurs. Le retrait de l’état des filières agricoles à la faveur du Programme d’ajustement Structurel (PAS) avait conduit à plusieurs dysfonctionnements, dont la volatilité des prix et l’insécurité financière des producteurs. En créant cet organe, l’Etat entendait reprendre la main sur la gestion de ces deux filières. A cet effet, le Conseil du Coton et de l’Anacarde devra veiller à fixer chaque année un prix d’achat garanti, qui ne doit en aucun cas être inférieur à 60% du prix CAF.

Missions

Le Conseil du Coton et de l’Anacarde est, dans un premier temps, chargé de réguler la commercialisation du coton et l’anacarde. A cet effet, il veille à la stricte application des textes régissant cette activité.

Dans la même veine, Il agrée les entreprises, les associations et les personnes opérant dans les filières anacarde et coton. Il joue le rôle d’arbitre en cas de conflit entre les acteurs des deux filières et assure le contrôle qualité des deux produits.

Dans un second temps, cette organisation a également en charge la mobilisation et la sécurisation des fonds destinés à financer et à développer ces deux productions.

Sur plan international, le Conseil du Coton et de l’Anacarde suit, pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire, les accords et arrangements internationaux.

Structuration

Le Conseil du Coton et de l’Anacarde est régi par un conseil d’administration, qui coiffe une direction générale. Ce conseil d’administration, dont les membres sont désignés par un décret pris en conseil de ministres, comprend 12 administrateurs dont 6 représentants de l’état, 2 représentants des OPA de la filière coton, 2 représentants de la filière anacarde et 2 représentants de l’Association professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI).

Ces membres, dont le mandat de 3 ans est renouvelable une seule fois, élisent un président dont la désignation est entérinée par un décret pris en conseil de ministres. Les affaires courantes sont gérées par un directeur général, qui est aidé dans sa tâche par deux directeurs généraux adjoints. Au niveau régional, le Conseil du Coton et de l’Anacarde est représenté par des délégations régionales qui opèrent au niveau des zones de production.

Défis à relever

Le Conseil du Coton et de l’Anacarde a été créé au moment où l’Inde, qui a de tout temps été la principale destination de la production ivoirienne d’anacarde, entend arriver à l’autosuffisance. De ce fait, la production ivoirienne risque de manquer de débouchés si rien n’est fait pour créer une industrie de transformation locale. De ce fait le Conseil du Coton et de l’Anacarde doit créer les conditions d’implantation d’industriels et trouver des marchés pour écouler la production d’anacarde.

Dans la même rubrique

26 octobre 2015 – CNRA

26 octobre 2015 – ANADER

26 octobre 2015 – FIRCA

26 octobre 2015 – ONDR

26 octobre 2015 – SODERIZ

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher