Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Politiques et organisations » OCPV

OCPV

D 15 octobre 2015     H 16:42     A     C 0 messages


L’OCPV est un organe étatique, dont la mission est d’harmoniser et de faciliter la commercialisation des produits vivriers. Contrairement aux précédentes structures, qui intervenaient directement sur les marchés, l’OCPV mène des études et proposent des solutions visant à un fonctionnement plus efficace des marchés.

La Côte d’Ivoire a, dès son indépendance, voulu accéder à l’autosuffisance alimentaire. Elle a donc mis sur pied des structures ayant pour mission de promouvoir la production et la distribution des cultures vivrières. C’est en ce sens que sont nés la SODERIZ (société d’état pour le développement de la riziculture) et l’OCPA (Office de Commercialisation des Produits Agricoles). Cette dernière structure créée en 1977 avait la charge de collecter la production alimentaire, puis de procéder à sa commercialisation. Contrôlée entièrement par l’Etat, l’OCPA a très tôt connu de nombreuses difficultés, qui l’ont conduit à recentrer ses activités sur la collecte et à laisser la commercialisation à des structures privées. Finalement l’OCPA est dissoute en 1984 et est remplacée par une nouvelle structure l’OCPV, dont la mission se borne à une supervision et à un monitoring.

Missions

Comme l’indique son nom, l’OCPV apporte une aide pour améliorer la distribution et la commercialisation des produits vivriers. Elle n’intervient ni dans la fixation des prix, ni dans la distribution effective de la production. Elle collecte des données qui lui permettent de comprendre le fonctionnement des marchés et d’en isoler les difficultés. Ces études lui permettent par la suite de proposer des solutions concrètes visant à endiguer ces problèmes. L’OCPV a également la charge d’aider à une meilleure organisation des marchés et à la définition de procédures devant permettre une distribution et une commercialisation plus efficaces des productions vivrières. La promotion et la valorisation des cultures vivrières, de même que l’assistance aux acteurs de ce secteur font partie de ses attributions.

Fonctionnement

L’OCPV a son siège au PK 18 sur la route d’Anyama. Elle a à sa tête un directeur général, qui est épaulé par deux conseillers techniques. Elle est constituée de 2 sous-directions, à savoir la sous Direction des Affaires Administratives et Financières et la sous Direction de l’Organisation des Marchés. Au plan opérationnel, l’OCPV dispose de 15 antennes régionales, qui couvrent l’ensemble du territoire. Ces antennes sont chargées de collecter les données de terrains et de les acheminer vers le siège pour être traitées.

Les activités menées par l’OCPV

Pour ses études, l’OCPV collecte au quotidien des données statistiques sur les marchés et sur les grands axes routiers afin d’établir les flux de circulation des produits vivriers. Sur les marchés, elle procède deux fois par semaine à des relevés permettant de recueillir les prix de gros et de détail. Elle assiste les acteurs de la filière en établissant des relations d’affaire entre les producteurs, les commerçants et les industriels. Elle aide également les coopératives à monter leurs dossiers d’agrément et à trouver des financements. L’OCPV encadre et forme les acteurs de la filière vivrière en vue de les rendre plus performants. Elle intervient sur les chaînes de radios afin de tenir les populations informées sur l’évolution des prix des denrées alimentaires.

Dans la même rubrique

26 octobre 2015 – CNRA

26 octobre 2015 – ANADER

26 octobre 2015 – FIRCA

26 octobre 2015 – ONDR

26 octobre 2015 – SODERIZ

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher