Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Productions » Cultures » Banane dessert de Côte d’Ivoire

La production ivoirienne de banane dessert

Banane dessert de Côte d’Ivoire

D 29 octobre 2015     H 08:45     A     C 0 messages


agrandir

La banane dessert est une culture essentiellement destinée à l’exportation vers les pays occidentaux. Elle contribue à hauteur de 10 % du produit intérieur brut agricole et à environ 3 % du produit intérieur brut de la Côte d’Ivoire. Elle est avec l’ananas et la mangue, l’une des principales productions fruitières du pays. La Côte d’ivoire est d’ailleurs le second plus gros producteur africain de banane dessert et le 13ème au niveau mondial.

L’histoire de la banane dessert en Côte d’Ivoire remonte en 1930, date de création des premières exploitations. Estimée à 26.000 tonnes en 1955, la production de banane dessert est passée à près de 120.000 tonnes en 1959, en raison de l’introduction de la variété Giant Cavendish, une variété à cycle court résistante aux intempéries et aux pathologies.

La décennie 1960-1970 voit également l’implantation en Côte d’Ivoire d’Exploitants en provenance de la Guinée Conakry. Tous ces facteurs contribuent à une stabilisation autour de 140.000 tonnes de la production entre 1963 et 1980. De 1980 à 1989, les effets conjugués de l’insuffisance d’encadrement technique, de la sécheresse et du manque de financement conduisent à une chute de la production, qui passe à 78.000 tonnes. Cette décennie voit également la disparition des petits producteurs de la filière. Depuis la suppression des quotas d’exportations vers l’Union Européenne en 1999, la production est remontée à 230.000 tonnes par an.

Variétés de bananes dessert produites

Le marché de la banane dessert étant essentiellement tourné vers l’exportation, le choix des variétés est imposé par les pays importateurs, notamment ceux de l’Union Européenne qui consomment 80% de la production ivoirienne. La première variété introduite à des fins d’exportation fut la petite naine, qui fut remplacée dans les années 50 par la variété poyo en raison de la résurgence de la cercosporiose jaune, une maladie cryptogamique causée par un champignon microscopique. La variété poyo a été à son tour remplacée par la variété Giant Cavendish ou Grande Naine, variété actuellement cultivée.

Caractéristiques de la production

La plus grande partie de la production ivoirienne de banane dessert est le fait de multinationales disposant de moyens colossaux. Ces géants, qui réalisent à eux seuls 83% de la production, ont des exploitations industrielles dont la superficie moyenne tourne autour de 500 ha. Il s’agit notamment la SCB (Société de Culture Bananière), filiale du groupe DOLE et de BANADOR, une filiale du groupe américain CHIQUITA, leader mondial de la banane dessert. Les producteurs indépendants, qui ne représentent que 17 % de la production, sont des membres de l’OCAB (Organisation Centrale des producteurs exportateurs d’Ananas et de Bananes).

Conduite de la culture

Le bananier est une plante pérenne. De ce fait après sa mise en place, une plantation peut continuer à produire durant plusieurs années consécutives. La multiplication est essentiellement végétative. A cet effet, on met en terre des souches, des rejets ou des vitroplants. Ces derniers issus de cultures in vitro sont particulièrement appréciés des exploitations industrielles, car ils sont exempts de pathogènes.

Durant la croissance végétative, on sélectionne un rejet, qui servira durant le prochain cycle de cultures. Les autres rejets sont éliminés afin de permettre au plant principal de croître plus vite. A l’apparition de l’inflorescence, on dégage les feuilles afin qu’elles n’abiment pas le régime. Le régime est ensuite recouvert d’un film plastique qui formera une barrière physique contre les parasites. Les régimes sont récoltés avant leur maturité complète. Les bananes sont ensuite lavées et traitées avec un fongicides avant d’être conditionnées dans des cartons, qui seront stockés dans des conteneurs réfrigérés à 13°C.

Dans la même rubrique

1er décembre 2015 – Culture du palmier à huile en Côte d’Ivoire

1er décembre 2015 – Production cotonnière ivoirienne

1er décembre 2015 – Cultures de rente de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Avocat de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Papaye en Côte d’Ivoire

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher