Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Productions » Cultures » Mangue de Côte d’ivoire

La production ivoirienne de mangue

Mangue de Côte d’ivoire

D 29 octobre 2015     H 08:30     A     C 0 messages


La production de mangue est née de la diversification agricole imposée par la chute brutale des cours des matières premières agricoles dans les années 1980. La mangue occupe désormais une place de choix dans l’économie des populations vivant dans le Nord de la Côte d’Ivoire. Ce fruit, dont la consommation était autrefois essentiellement locale, constitue une source significative de devises depuis qu’il est massivement exporté.

Le manguier, de son nom scientifique Manguifera indica, est un arbuste appartenant à la même famille botanique que l’anacardier, c’est-à-dire celle des anacardiacées. Il est originaire de l’Inde et de la Birmanie. Introduit par les colonisateurs au 20ème siècle, cet arbre fruitier est rapidement adopté par les populations ivoiriennes et sa culture devient traditionnelle, en raison de sa taille imposante qui lui vaut souvent d’être utilisé comme arbre à palabre. Son adoption comme culture de rente en Côte d’Ivoire remonte à 1980.

A cette époque, la Côte d’Ivoire frappée de plein fouet par la crise économique mondiale suscitée la hausse des cours du pétrole et la chute brutale des cours des matières premières agricole, cherche à diversifier son économie devenue trop dépendante du binôme café-cacao. La mangue doit son avènement au Projet de Promotion et de Diversification des Exportations Agricoles (PPDEA) qui fut lancé cette même année. Parties de rien, les exportations ivoiriennes de mangues passent à 6000 tonnes en 1996, puis à plus de 10.000 tonnes en 2001. Aujourd’hui les quantités exportées se sont stabilisées à environ 11.000 tonnes essentiellement vers l’Union Européenne.

Dynamisme du secteur

La Côte occupe derrière le Brésil et le Pérou, la troisième place des plus gros exportateurs de mangues vers l’Union Européenne. La mangue constitue la troisième production fruitière de la Côte d’ivoire et procurait environ 7 milliards de francs CFA de revenus par trimestres aux populations du Nord avant la crise politico-militaire de 2000.

Le verger national, évalué à 46.000 hectares, est surtout concentré dans la zone Nord du pays, notamment à Ferkessédougou, Sinématiali et Korhogo. Les rendements très faibles (3 à 7 tonnes par hectares) s’expliquent en partie par le fait que la filière ne bénéficie d’aucun encadrement technique depuis l’effondrement de la Société nationale pour le Développement de la culture des Fruits et Légumes (SODEFEL).

Variétés de mangues produites en Côte d’Ivoire

On trouve dans le pays environ une trentaine de variétés, au nombre desquelles on distingue des variétés traditionnelles et des variétés greffées. Les premières sont généralement consommées sur leur lieu de production et sont l’objet d’un commerce plutôt marginal. Les secondes sont surtout destinées à l’exportation, mais une partie est commercialisée dans les grands centres urbains.

La variété Amélie représente 80% de la production. Elle est suivie par les variétés Kent, Keitt, Palmer et Smith. Ces dernières années les producteurs s’orientent plutôt vers les variétés Kent et Keitt, qui sont mieux valorisées à l’exportation et qui sont également appréciées par les consommateurs locaux.

Circuits de commercialisation de la mangue

Les quantités commercialisées localement sont difficiles à quantifier, en raison de la disparité des acteurs qui interviennent sur le marché local. Une importante partie de la production de mangues greffées est destinée à l’exportation notamment vers les pays de l’Union Européenne. La variété Kent représente à elle seule 60 à 70% des volumes exportés. Les prix à l’exportation tablent autour de 600 FCFA le kilogramme, alors que le prix d’achat moyen sur le marché local varie autour de 200 FCFA le kilogramme.

Dans la même rubrique

1er décembre 2015 – Culture du palmier à huile en Côte d’Ivoire

1er décembre 2015 – Production cotonnière ivoirienne

1er décembre 2015 – Cultures de rente de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Avocat de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Papaye en Côte d’Ivoire

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher