Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Productions » Cultures » Production cotonnière ivoirienne

Coton de Côte d’Ivoire : promotion, caractérisques, organisation, commercialisation

Production cotonnière ivoirienne

D 1er décembre 2015     H 15:22     A     C 0 messages


agrandir

Le cotonnier, jadis traditionnellement produit, est devenu après les indépendances une culture de rente, qui fait aujourd’hui vivre plus de 3,5 millions de personnes et compte pour près de 10% des exportations de la Côte d’Ivoire.

Contrairement aux autres cultures de rente qui furent introduites par le colonisateur, le cotonnier était connu depuis belle lurette des populations du nord et du centre, qui l’utilisaient pour confectionner des tissus. Quatre (4) ans après leur installation en Côte d’Ivoire, les colons français créèrent l’ACC (Association Cotonnière Coloniale), en vue d’exploiter cette production essentiellement traditionnelle.

Évolution de la promotion de la culture du coton

Voyant le potentiel de la culture, l’administration coloniale décida en 1908 de promouvoir la culture du cotonnier. Pour ce faire, on assiste en 1913 à l’installation de 13 stations d’égrenage, suivie 6 ans plus tard par l’installation de la compagnie de filature industrielle Gonfreville. Après l’indépendance, le développement de la culture cotonnière est confiée à Compagnie Française pour le Développement des Fibres (CFDT), qui durant 10 années s’occupera non seulement des activités de collecte et de vente, mais également de l’encadrement des producteurs. Les activités de la CFDT prennent fin en 1973, avec la création de la Compagnie Ivoirienne pour le Développement des Textiles (CIDT). L’année 1996 voit la fin de la main mise de l’État avec la privatisation de la CIDT et la libéralisation de la filière.

Caractéristiques de la production cotonnière en Côte d’Ivoire

Le coton ivoirien est pour l’essentiel produit par des petits producteurs qui cultivent des superficies moyennes de 3 ha. La superficie totale estimée à 300.000 ha est repartie entre trois types de systèmes de culture, à savoir la culture motorisée, la culture attelée et la culture manuelle. La culture motorisée est très marginale et l’essentiel des producteurs (environ 86%) pratiquent une culture attelée. La production annuelle oscille autour de 300.000 tonnes avec un rendement moyen d’une tonne à l’hectare. La production cotonnière génère chaque année 120 milliards de francs CFA et fait vivre plus de 3,5 millions de personnes. La culture couvre 10 régions, mais l’essentiel de la production provient des régions septentrionales.

Organisation de la filière de production

Les producteurs sont réunis au sein de coopératives, qui elles-mêmes sont membres de la Fédération des Unions de Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI Coop SA). Enfin cette fédération de producteurs, ainsi que les industriels du secteur sont réunis au sein de l’association INTERCOTON, qui est chargée de fixer les prix d’achat et de créer un cadre d’échange harmonieux entre les producteurs, les exportateurs et les transformateurs.

Commercialisation du coton

Les coopératives sont chargées de l’achat auprès des producteurs. Le prix d’achat est lié à la qualité du coton produit. Il existe deux gardes. Le premier correspondant au coton de premier choix est acheté au prix d’achat maximum, tandis que le coton de second choix, qui est de qualité moindre subit une décote. 80% de la production ivoirienne de coton est destinée à l’exportation. Les 20% restants sont transformés en pagnes et en tissus par des entreprises textiles. Les graines sont quant à elles, transformées en huile et en tourteaux.

Dans la même rubrique

1er décembre 2015 – Culture du palmier à huile en Côte d’Ivoire

1er décembre 2015 – Cultures de rente de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Avocat de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Papaye en Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Cola de Côte d’Ivoire

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher