Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Secteur paragricole » Elevage » Aquaculture ivoirienne

L’aquaculture ivoirienne : atouts, espèces élevées, typologie

Aquaculture ivoirienne

D 2 novembre 2015     H 13:52     A     C 0 messages


Après maints projets et investissements, l’aquaculture ivoirienne est en passe de devenir l’un des fleurons de la production animale. En effet, la forte demande des populations ivoiriennes en poisson et le déficit de production enregistré au niveau de la pêche locale, ont conduit les autorités ivoiriennes à envisager l’aquaculture comme une alternative viable pour atteindre l’autosuffisance en produits halieutiques.

Afin de mieux exploiter le potentiel halieutique du pays, l’administration coloniale crée en 1955 un département réservé à la pisciculture au sein de la direction en charge des eaux et forêts. Cette décision est suivie en 1958 par d’un centre de recherche dans la région de Bouaké.

A l’indépendance, les nouvelles autorités ivoiriennes poursuivent les efforts entrepris par les colons et créent des cantonnements en charge de l’encadrement de la pisciculture. Dès 1977, l’état ivoirien appuyé par le PNUD et la FAO met en œuvre plusieurs projets aquacoles. Ces projets servent à la vulgarisation de la pisciculture continentale et de l’aquaculture lagunaires qui constituent les deux principales branches de l’aquaculture ivoirienne.

Les atouts

Le potentiel aquacole, largement sous-exploité, de la Côte d’Ivoire est considérable. Le pays possède vastes superficies de bas-fonds, 350.000 ha de lacs, ainsi que 150.000 ha de lagunes susceptibles d’être exploités à des fins d’aquaculture. La faune piscicole également très riche, comporte plus d’une centaine d’espèces, dont un grand nombre peut faire l’objet d’élevage dans des bassins. Si on ajoute à cela la forte demande intérieure en poisson et la forte valorisation des poissons d’élevage, alors l’aquaculture devient une activité extrêmement attrayante.

Les espèces élevées

Une diversité de poissons est élevée en Côte d’Ivoire. On trouve en tête les tilapias avec des espèces telles que Oreochromis niloticus, Sarotherodon melanotheron et Oreochromis aureus.

En second lieu, on a les silures parmi lesquels se trouvent Clarias gariepinus et Heterobranchus longifilis. Au nombre des autres espèces, figurent Heterotis niloticus et Chrysichthys nigrodigitatus.

En dehors des ces espèces, qui sont élevés pour la consommation humaine, on trouve à Grand-Bassam des poissons ornementaux. La plupart des poissons élevés en Côte d’Ivoire proviennent de pays étrangers comme l’Égypte, Israël et le Cameroun. Les Universités et les Centres de recherche étudient la possibilité d’utiliser des espèces indigènes comme poissons d’élevage.

Typologie de l’aquaculture ivoirienne

On distingue deux branches au niveau de la filière aquacole. On a d’une part l’aquaculture continentale et d’autre part l’aquaculture lagunaire. La première, plutôt extensive se pratique préférentiellement dans les zones rurales. Cette forme d’aquaculture, qui représente 60% de la production aquacole, concerne surtout l’élevage de la carpe du Nil (Oreochromis niloticus). La seconde, surtout intensive, se rencontre à la périphérie des grands centres urbains. Elle concerne l’élevage de mâchoirons en enclos et l’élevage de tilapias en cages flottantes.

Commercialisation des poissons d’élevage

Comparé au poisson pêché localement et au poisson importé, le poisson d’élevage est un produit de luxe dont le coût exorbitant réserve sa consommation à une élite. Ces poissons dont le prix au kilogramme varie entre 1200 et 2000 FCFA, sont vendus vivants à la ferme ou en ville. Contrairement aux autres poissons, ils sont rarement fumés.

Dans la même rubrique

2 novembre 2015 – Elevages non conventionnels en Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Aviculture ivoirienne

2 novembre 2015 – Porciculture ivoirienne

2 novembre 2015 – Elevage bovin de Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Élevage en Côte d’Ivoire

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher