Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Secteur paragricole » Elevage » Élevage en Côte d’Ivoire

Élevage en Côte d’Ivoire : typologie et performance

Élevage en Côte d’Ivoire

D 2 novembre 2015     H 11:34     A     C 1 messages


agrandir

Longtemps resté le parent pauvre de l’agriculture ivoirienne, l’élevage connait depuis quelques années un regain d’intérêt. En dépit de ses difficultés, le secteur contribue à hauteur de 4,5% au PIB national et emploie près de 360.000 personnes.

A son indépendance, la Côte d’Ivoire n’avait pas fait de l’élevage une priorité. En dehors de la création de quelques stations et ranches, aucune politique d’élevage n’avait été mise en œuvre. Le pays dépendait entièrement des pays sahéliens pour son approvisionnement en produits carnés. La sécheresse des années 1972 et 1973 et les difficultés d’approvisionnement en viande qui s’en sont suivies ont conduit la Côte d’ivoire à réviser sa stratégie.

Le pays créé la SODEPRA (Société de Développement des Productions Animales). Cette société d’Etat avait pour mission de conduire la recherche, vulgariser les techniques d’élevage et superviser tous les projets ayant trait à l’élevage. En 20 ans, on a assisté à un doublement de la production de viande et à un quadruplement de la production d’œufs. La dissolution en 1993 de la SODEPRA est loin d’avoir entamé le dynamisme du secteur de l’élevage. La filière s’est structurée avec l’émergence d’organisations professionnelles.

Typologie de l’élevage en Côte d’Ivoire

Les bovins, les petits ruminants (ovins, caprins), les porcins et la volaille constituent les principaux élevages en Côte d’Ivoire.

L’élevage des bovins

Les bovins comptent parmi les animaux les plus nombreux à être élevés en Côte d’Ivoire. Ce cheptel constitué de 575.000 zébus et de 834.000 taurins est pour l’essentiel concentré dans le nord. On distingue, au niveau des bovins, deux systèmes d’élevage, à savoir le système traditionnel et le système moderne.

Le système traditionnel se traduit par une faible intervention des propriétaires. Ce type d’élevage peut être sédentaire ou transhumant. Le type transhumant, plus performant que le type sédentaire est surtout constitué de zébus.

Le système moderne, plutôt minoritaire se pratique dans les ranches et les stations. Il se caractérise par de multiples interventions sanitaires et un suivi de l’alimentation des animaux.

L’élevage des petits ruminants

Il s’agit d’un élevage essentiellement traditionnel dans lequel les animaux sont pour la plupart du temps laissés en divagation. Ces derniers se nourrissent de déchets de cuisine et de résidus agricoles. Le cheptel, estimé à environ 15.000 têtes, est constitué de moutons de race Djallonké et de chèvres appartenant à la race naine d’Afrique de l’ouest.

L’élevage de volailles

Deux systèmes d’élevage coexistent au niveau de la filière avicole en Côte d’Ivoire. Le premier et le plus important demeure l’élevage traditionnel. Ce système d’élevage, qui compte 24.1700.000 tête et représente 76% des effectifs, se pratique dans les zones rurales sur tout l’étendue du territoire. Il s’agit d’un élevage extensif où les animaux sont livrés à eux-mêmes et ne bénéficient d’aucun soin spécifique. Les élevages modernes se concentrent autour des grands centres urbains et se caractérisent par une très grande intensivité en main d’œuvre et en capitaux.

L’élevage de porcins

On distingue dans cette filière deux types d’élevage à savoir l’élevage traditionnel de races locales et l’élevage moderne de races importées. Ces deux systèmes de productions comptent respectivement 261.000 et 75.000 têtes.

Les performances de l’élevage en Côte d’Ivoire

La production de bovins ne couvre que 46% des besoins nationaux. Le pays importe donc plus de la moitié de ses besoins en viande de bœuf et 88% de ses besoins en lait. La production porcine couvre, quant à elle, 62% des besoins nationaux. La Côte d’Ivoire produit elle-même 75% des ses besoins en viande ovine et caprine. Les besoins en viande de volaille sont, quant à eux, couverts à hauteurs de 88% par la production locale. La Côte d’Ivoire est totalement autosuffisante en ce qui concerne les œufs.

Dans la même rubrique

2 novembre 2015 – Elevages non conventionnels en Côte d’Ivoire

2 novembre 2015 – Aquaculture ivoirienne

2 novembre 2015 – Aviculture ivoirienne

2 novembre 2015 – Porciculture ivoirienne

2 novembre 2015 – Elevage bovin de Côte d’Ivoire

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher