Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Secteur paragricole » Pêche » Pêche artisanale ivoirienne

Pêche artisanale en Côte d’Ivoire : typologie et organisation professionnelle

Pêche artisanale ivoirienne

D 30 octobre 2015     H 07:11     A     C 0 messages


La pêche artisanale qui s’effectue en mer (à l’instar de la pêche industrielle), s’avère la principale pourvoyeuse en poissons des populations ivoiriennes. Et pourtant, on déplore ses moyens logistiques limités et l’archaïcité de ses techniques. Ce secteur dominé par des pêcheurs étrangers compte pour 60 % de la production halieutique.

Pour examiner la pêche artisanale pratiquée en Côte d’Ivoire, une méthode simple consiste à en décrire la typologie et à s’intéresser à l’organisation professionnelle de ses acteurs.

Typologie de la pêche artisanale

La pêche artisanale se scinde en pêche en eaux continentales, en pêche maritime et en pêche lagunaire.

La pêche artisanale continentale

Les 1760 km2 de lacs artificiels créés à l’occasion de la construction des barrages hydroélectriques d’Ayamé 1 et 2, de Buyo, de Kossou, de Taabo et de Fayé, ainsi que les barrages hydro-agricoles sont les principaux lieux d’exercice de la pêche artisanale continentale. A ces étendues aquatiques, il faut ajouter 3000 km de fleuves et de rivières. Les principales espèces pêchées sont les carpes, les tilapias, les silures et les mâchoirons. L’arsenal de ces pêcheurs est constitué de pirogues non motorisées, de filets maillants et de nasses.

La pêche lagunaire

Ce type de pêche est une activité ancestrale pratiquée par les populations autochtones du littoral. La pêche lagunaire s’exerce dans 5 complexes lagunaires totalisant une superficie de 1200 km2. Ces lagunes, à savoir la lagune Ebrié, la lagune Aby, la lagune Ehy, la lagune de Grand-Lahou et la lagune N’gny sont toutes situées sur le littoral. Les captures sont constituées de crabes terrestres, de crabes nageurs, de crevettes, de mâchoirons et de tilapias. L’arsenal des pêcheurs lagunaires est constitué d’éperviers, de nasses, de filets tournant et de filets maillants. Il s’agit la plupart d’une pêche individuelle, qui s’effectue dans une pirogue propulsée à la pagaie.

La pêche artisanale maritime

Cette section de la pêche artisanale est dominée par les ghanéens (87%) et les libériens (11%). Les ivoiriens qui y opèrent comptent pour moins de 1% de l’effectif. Ces pêcheurs opèrent dans une zone comprise entre le littoral et les deux premiers miles marins. Ces artisans utilisent divers moyens pour capturer le poisson (filets maillants, filets tournants, hameçons, palangrottes…). Les prises sont constituées de thons, sardines, requins, marlins, raies, tortues et même dauphins. La flotte est constituée de pirogues propulsées à la pagaie ou à la voile et de pirogues motorisés. Abidjan, Fresco, Tabou, Grand-Béréby, Sassandra et San Pedro constituent les principaux points de débarquement de la pêche artisanale maritime.

Organisations professionnelles

Les pêcheurs artisanaux pour la défense de leurs intérêts s’organisent en communautés. Ces communautés ne sont pas à proprement parler des organisations professionnelles mais des communautés ethniques. Les membres de ces communautés travaillent ensemble et partagent les mêmes valeurs éthiques. Les pêcheurs étrangers recrutent leurs équipages préférentiellement dans leurs villages d’origine.

Ces différentes communautés entretiennent entre elles des rapports civilisés, mais distants. Toutefois, il leur arrive de s’unir ponctuellement pour défendre une cause commune. L’exception concerne le secteur de la pêche continentale où les rapports entre les pêcheurs locaux et les pêcheurs étrangers sont conflictuels. Les autochtones originairement agriculteurs ne manifestaient pas un grand intérêt pour la pêche. Au moment où ils ont compris le potentiel économique de la pêche, le terrain était déjà occupé par des pêcheurs étrangers, d’où les brouilles récurrentes.

Dans la même rubrique

30 octobre 2015 – Univers de pêche au thon en Côte d’ivoire

30 octobre 2015 – Organisation de la pêche industrielle ivoirienne

30 octobre 2015 – Ports de pêche de Côte d’Ivoire

30 octobre 2015 – Pêche ivoirienne

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher