Vous êtes ici : Accueil » Santé » Streptocoques A et B

Streptocoques A et B : transmission, dépistage, prévention, traitement

Streptocoques A et B

D 4 décembre 2015     H 20:55     A     C 0 messages


agrandir

Les streptocoques A (Streptococcus pyogenes) et B (Streptococcus agalactiae) sont des bactéries, qui vivent naturellement en l’homme (15 à 40% de la population en est porteuse,) et qui sont pour la plupart du temps inoffensives. Mais dans le cadre d’une grossesse, le streptocoque B peut devenir un hôte très dangereux.Il importe donc de déceler sa présence et de le neutraliser à temps pour éviter qu’il ne contamine le bébé. L’enfant infecté encoure de graves risques de santé pouvant parfois mener au décès. Le traitement de des infections se fait à l’aide d’antibiotiques.

Les Strep A et B peuvent s’examiner sur les plans de leurs transmissions, de leur dépistage et de la lutte à leur opposer pour la bien-être de l’humain en général et des enfants en particulier.

Transmission

Le streptocoque du groupe A (strep A) se transmet exclusivement d’homme à homme. Le streptocoque du groupe B (strep B), vit principalement dans le tube digestif, à partir duquel il peut coloniser les voies génitales. Sa transmission de la mère au fœtus est essentiellement aérodigestive, par inhalation ou ingestion du liquide amniotique contaminé par le streptocoque B. Le taux de transmission de la mère est estimé à de 50 % en moyenne. La transmission ne peut se faire lors de l’allaitement.

Le streptocoque A provoque chez l’homme des infections bénignes (angine, impétigo) et des infections invasives graves (bactériémies, infections cutanées nécrosantes, infections puerpérales, pleuropneumopathies, méningites). Le streptocoque B, quant à lui, est à l’origine de graves infections néonatales. Cette bactérie présente un risque élevé pour le bébé car il peut entraîner des complications pouvant conduire au décès. Lorsqu’il est infecté, le nouveau-né peut présenter les signes suivants : une difficulté respiratoire ou une pneumonie, une septicémie ou une méningite. Le strep B peut aussi provoquer l’accouchement de bébés mort-nés ou prématurés.

Symptômes et dépistage des infections à streptocoques A et B

Un bébé infecté par le strep B présente des symptômes pouvant faire penser à de nombreuses autres maladies courantes chez le nourrisson. Il s’agit notamment de la fièvre, des difficultés à le nourrir, de l’irritabilité.

Le dépistage du strep B se fait entre la 35ème et la 37ème semaine de grossesse pour voir si la mère est porteuse ou non de la bactérie. Le dépistage a pour but de prévenir les risques de transmission au bébé. A cette fin, plusieurs tests ont été mis au point : tests d’agglutination au latex, tests immunologiques, tests de biologie moléculaire, le test BD Gene Ohm StrepB existent pour déceler la bactérie. Mais, la culture sur boîte de Pétri est la méthode généralement utilisée pour le dépistage de l’infection à Streptocoques B.

Prévention et traitement des infections

Il n’existe aucun vaccin pour se prémunir contre les infections à streptocoques A et B. Mais de nombreuses recherches sont en cours pour mettre au point un vaccin. Des essais vaccinaux utilisant des antigènes capsulaires ont été réalisés et sont prometteurs. Ainsi, le dépistage précoce reste le meilleur moyen de prévenir les infections dues au strep B. si le dépistage de la bactérie est positif chez la mère, l’administration d’antibiotiques (pénicilline par voie intraveineuse) au moment de l’accouchement permet aussi de prévenir la transmission au bébé.

Le traitement des infections dues au Streptocoque A se fait à base de ß-lactamines, qui sont le traitement de référence actuel des infections streptococciques. Il existe également les macrolides-lincosamides-streptogramines qui sont utilisé en cas d’allergie aux ß-lactamines. En ce qui concerne le strep B, lorsqu’il est diagnostiqué lors de la grossesse, le traitement consiste en l’administration de ß-lactamine (pénicilline ou amoxicilline) ou de macrolide, en cas d’allergie. Chez le nouveau-né contaminé, le traitement se fait par l’administration par voie intra-veineuse d’une ß-lactamine (amoxicilline) associée éventuellement à la gentamicine pendant deux jours.

Dans la même rubrique

4 décembre 2015 – Astigmatisme et hypermétropie

4 décembre 2015 – Transfusion sanguine

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher