Vous êtes ici : Accueil » Santé » Transfusion sanguine

La transfusion sanguine : risques et complications

Transfusion sanguine

D 4 décembre 2015     H 20:50     A     C 0 messages


agrandir

La transfusion sanguine est une opération complexe dont l’objectif est d’apporter du sang ou des dérivés sanguins à un patient. On la pratique suite à une hémorragie, une maladie du sang ou dans le cadre d’un traitement comme la chimiothérapie aplasiante. La transfusion sanguine se réalise par perfusion intraveineuse. On en distingue deux formes : d’un côté, les transfusions homologues dans lesquelles les produits sanguins labiles (PSL) transfusés sont obtenus d’un donneur de sang. Et d’un autre côté, les transfusions autologues : dans ce cas, les PSL transfusés proviennent du patient traité. Dans le deuxième cas, le sujet dispose d’un phénotype exceptionnel au point où aucun donneur compatible ne peut être trouvé. Les PSL sont obtenus suite à des dons de sang et sont généralement utilisés après un traitement.

Toutes les étapes de la transfusion sanguine sont désormais bien maîtrisées, ce qui peut rassurer sur la sécurité transfusionnelle. La première phase de l’opération consiste à sélectionner le donneur en ayant l’assurance que celui-ci ne présente aucun risque de transmission d’agents pathogènes pour le receveur. Des analyses sont ainsi réalisées afin d’avoir la certitude de l’absence de virus, parasites et bactéries. Des tests immuno-hématologiques sont également indispensables pour une sécurisation immunologique du receveur. Un suivi du malade est effectué pendant et après la transfusion.

Déroulement

Seuls les médecins ou les infirmiers diplômés d’état sont chargés de réaliser une transfusion sanguine. Un contrôle rigoureux de l’identité du patient et surtout des groupes sanguins est imposé, dans le cadre notamment d’une transfusion relative au système ABO, afin de garantir la sécurité transfusionnelle. Dans la pratique, la poche de PSL est branchée au dispositif de perfusion afin de le purger. Ensuite, la tubulure de perfusion est reliée à l’endroit de la veine choisi pour la transfusion. Le débit de perfusion doit absolument être maitrisé. Il est généralement de 2 à 5 mL/mn. Une surveillance très attentive est de mise durant les 15 premières minutes de l’opération.

Risques

Un risque viral existe à la suite d’une transfusion mais est bien maîtrisé depuis les années 1990. Une erreur humaine peut cependant engendrer un accident ABO qui peut être très grave dans certains cas. Mais aujourd’hui, au regard des précautions prises avant la transfusion, les risques de survenus d’un tel problème sont quasiment inexistants. Une incompatibilité leuco-plaquettaire peut apparaître et est causée par la présence d’anticorps anti HLA chez le donneur. Cette situation peut engendrer une atteinte pulmonaire aux conséquences parfois très sérieuses. Un risque infectieux est également à considérer et la raison fondamentale dans un tel cas est la contamination bactérienne du produit utilisé pour la transfusion. Ce risque, quoique très grave, arrive rarement.

Complications

Un choc transfusionnel survient lorsqu’un sujet est transfusé avec un produit incompatible. Dans ce cas, plusieurs réactions immunitaires se produisent, engendrant souvent le décès du patient. Dans le fond, les anticorps du receveur réagissent face aux antigènes du donneur, ce qui engendre une hémolyse intravasculaire aiguë des érythrocytes transfusés. Une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) peut apparaître à la suite de ces réactions et aboutir à une hémorragie ou un thrombus. Un choc transfusionnel non pris en charge à temps entraine un collapsus irréversible.

Dans la même rubrique

4 décembre 2015 – Astigmatisme et hypermétropie

4 décembre 2015 – Streptocoques A et B

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher